CAROLINE BOË
Composer - Sound artist

Latest creations

anthropophony.org
FR / EN

Balade sonore place Castellane

24 mars 2021
0:00/00:00
Chargement en cours ...

Documentaire sonore de 30’, réalisé à la suite d’une balade.

Le 24 mars 2021, j’organisais une balade sonore place Castellane à Marseille, pour faire découvrir quelques sons envahissants de notre paysage urbain auxquels souvent nous ne prêtons pas attention. De retour, j’ai soumis petit un questionnaire à celles et ceux qui se sont pris au jeu de l’écoute et du témoignage.

Gilles Malatray, Marion Tridon, Sébastien Mariat, Nicolas Mémain, Elena Biserna, Arthur Enguehard et Sophie Barbaux ont exprimé leurs perceptions singulières.

Nous descendons dans la station de métro, nous ressortons de l’autre côté de la place pour écouter un panneau publicitaire led dans le brouhaha de la circulation, et enfin nous explorons les sonorités d’une épicerie bio.

Pour Salomé Voegelin, artiste sonore et théoricienne engagée dans l’écoute comme pratique socio-politique :

« [l’écoute est envisagée] non pas comme un fait physiologique mais comme un acte d'engagement avec le monde. C'est dans l'engagement avec le monde plutôt que dans sa perception que le monde et moi-même en son sein sommes constitués, et c'est le mode sensoriel de cet engagement qui détermine ma constitution et celle du monde. [...] En ce sens, l'écoute n'est pas un mode de réception mais une méthode d'exploration, un mode de "marche" à travers le paysage sonore/l'œuvre sonore. Ce que j'entends est découvert et non reçu, et cette découverte est générative, une imagination : toujours différente et subjective et continuelle, du moment présent. »

[Traduction personnelle de Voegelin Salomé, Listening to noise and silence: towards a philosophy of sound art, New York, Continuum, 2010. p. 3‑4.]

La question esthétique a été énoncée par des participants. C’est une esthétique de la réception, perceptive-communicative comme le dit Roberto Barbanti, une esthétique de l’exploration selon Salomé Voegelin, une esthétique de la vie quotidienne pour Félix Guattari. Elle est au cœur de l’écologie sonore :

« L’écologie est la relation entre les êtres vivants et leur environnement. L’écologie sonore est donc l’étude des sons dans leurs rapports avec la vie et la société. Ce n’est pas une discipline de laboratoire. Elle ne se conçoit que par l’observation sur le terrain de l’influence de leur environnement acoustique sur les êtres vivants ».

[Schafer Raymond Murray, Le paysage sonore : le monde comme musique, traduit par Sylvette Gleize, Marseille, Éditions Wildproject, coll.« Domaine sauvage », 2010. p. 293.]

Je remercie Gilles, Marion, Sébastien, Nicolas, Elena, Arthur et Sophie qui ont généreusement dévoilé une part de leur imaginaire auditif.